Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 09:05
enferetparadis01.jpgCela faisait quelques mois que j'avais acheté le premier volume de ce manga, qui a aussi connu une version anime disponible en DVD.

Enfer et Paradis nous raconte l'histoire de Sōichiro et Bob, deux ados bagarreurs qui sème la panique dans chaque nouvel établissement scolaire qu'ils fréquentent. Leur objectif : affronter tout le monde et vaincre les plus forts.
Seulement voilà, dans leur nouvelle école, ils tombent sur un os : le Jyūkenbu club est un petit club d'arts martiaux qui va leur donner bien du fil à retordre. Le club est dirigé par Maya, sa sœur Aya et Masataka. Maya, en plus de son talent poru le combat, a la particularité de posséder deux apparences interchangeables : celle d'une petite gamine espiègle et celle d'une séduisante jeune femme. Aya, sa soeur, tombe amoureuse d'un des ados, Sōichiro, au grand regret de sa soeur, et surtout de Masataka, secrètement amoureux d'Aya...

Bon le moins que l'on puisse dire c'est qu'Enfer et Paradis a une intrigue ni originale ni passionnante. Le manga recycle toutes les idées habituelles du manga : combats que l'on imagine de plus en plus titanesque, adversaires originaux, triangle amoureux, etc. On est en terrain connu et jamais on n'est surpris par un scénario hyper-balisé. Ca a au moins de le mérite de reposer les neuronnes.

Curieusement, c'est ce manque d'originalité qui fait pour une fois la force de cet oeuvre. C'est comme de bons vieux chaussons qu'on a négligé pendant longtemps, on s'y sent bien, on est en terrain connu, c'est confortable, mais l'on ne fera pas un 100 mètres avec. Alors oui, l'intrigue à deux balles d'Enfer et Paradis m'a plu, les petites blagues et clins d'oeil m'ont fait sourire.

Graphiquement, Oh Great ! (de son vrai nom Ōgure Ito) rempli son manga de combats épiques, et de scènes mettant en valeur les formes des héroïnes (avec les traditionnels - et agacants - plans sur les sous-vêtements des filles que je déteste dans les mangas). A tel point que le manga verse parfois trop dans l'érotisme, sans qu'il y en ait besoin et surtout parce qu'il s'agit d'apâter le lectorat masculin.

Hormis ces réserves, le premier volet d'Enfer et paradis se lit bien, mais sans passion. Je lui donne quand même sa chance pour un deuxième volume.
Partager cet article
Repost0

commentaires