Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 08:00

The Walking DeadDu zombi, on en bouffe beaucoup ces derniers temps, quelque soit le média : films, jeu vidéo, et même jeu de rôle (voir la sortie de Z Corps au 7éme Cercle le mois dernier). Restait la série tv, relativement épargnée par le genre.Pour mémoire, il y a bien eu Dead Set, une série anglaise, mais on était plus proche du gros feuilleton coupé en épisodes, que de la bonne vieille série standard (ce qui n'empêche pas Dead Set d'être de très bonne facture, j'en avais dis du bien).

Alors imaginez un peu la tête de tous les amateurs de chairs mortes lorsqu'on apprit il y a quelques mois que Frank Darabont , réalisateur de La Ligne Verte, les Evadés et The Mist, se lançait dans le projet improbable d'adapter rien moins que le meilleur 
comic-book du genre, The Walking Dead, au format série TV ! Ca bavait d'impatience ! Le résultat allait-il être à la hauteur de l'attente ? Réponse donnée à Halloween dernier, date de diffusion du premier épisode...

Les zombis ont envahi le monde. Pour qui ? Pourquoi ? Nul ne le sait. Il ne reste plus que quelques survivants, dont le shériff d'une bourgade, qui se réveille au beau milieu d'un hôpital. Rapidement, il se rend compte de la situation et entreprend de rejoindre Atlanta, où, parait-il, il y aurait une grosse communauté de rescapés. Et surtout sa femme et son fils...

The Walking Dead impressionne. Darabont a parfaitement compris les attentes des amateurs du genre et réalise un premier épisode parfaitement calibré. Jamais on ne rit, jamais on ne desserre les fesses, tellement l'ambiance est sombre. L'ambiance post-apocalyptique est parfaitement rendue, à la hauteur même de ce que l'on avait pu voir sur grand écran (on pense parfois à 28 jours plus tard, parfois à Je suis une légende, ou au Livre d'Eli pour l'ambiance fin du monde). Si bien que la série est rapidement crédible, et jamais il n'y a de distanciation comique relâcher la pression.

Les acteurs eux-mêmes semblent habités par l'envie de bien faire et le rôle principal est tout simplement parfaitement tenu.

Un premier épisode qui donne envie, qui interroge (qu'y a-t-il à Atlanta ?) et surtout qui adapte avec une belle fidélité le matériel d'origine. Sans jamais le trahir, ni l'édulcoré.

Car The Walking Dead est violent et sanglant. Surprenant pour une "grande" série tv US. Ca gicle, ca charcle, les balles explosent les boîtes crâniennes. Rien que le prégénérique laisse stupéfait (le shériff met une balle dans la tête d'une fillette zombie !). 

Et c'est bien là tout le problème, la limite de The Walking Dead, en fin de compte. A trop vouloir respecter le genre, Darabont livre un premier épisode mature et nickel... mais uniquement pour le public ciblé ! Malheureusement toute la qualité de la série ne sera certainement jamais appréciée par Tante Josette, qui fuiera devant des scènes assez dures. Dommage. Dommage car il y avait matière à créer là le tout premier film de zombie accessible au grand public, si l'on avait évité quelques ralentis gore et explosions de cervelles. Dommage de voir toutes ces qualités narratives échapper au grand public. 

En attendant, les amateurs de morts-vivants peuvent foncer, c'est réellement très prometteur.

Partager cet article
Repost0

commentaires