Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 21:30

suspiria1.jpgOubliez les films d'horreur américains, oubliez tous vos préjugés sur le genre, et laissez-vous glisser doucement dans l'un des plus fabuleux films fantastiques transalpin : Suspiria...

Susy, adolescente américaine, arrive en allemagne pour y suivre des cours de danse classique dans une école réputée. Mais lorsque Susy arrive, l'établissement est secoué par un drame : une des étudiantes vient d'être sauvagement assassinée par un maniaque. Une ambiance lourde et pesante s'installe dans l'école, d'autant plus que d'étranges phénomènes font leur apparition : pluie de vers, voix d'outre-tombe... 

Suspiria est souvent considéré comme l'un des plus grands films de Dario Argento, maître de l'horreur italienne dans les années 70 et 80. Si depuis le Maître a un peu perdu de son éclat et de sa notoriété, force est de reconnaître le talent d'un réalisateur totalement barré. Car Suspiria est un voyage à travers les sens totalement violent et sanguinolent. Ne touchez pas à votre écran : les couleurs sont volontairement saturées, les rouge explosent à l'image et contrastent avec les bleu glaçants. Suspiria avant tout chose est beau. C'est un film essentiellement graphique, basé sur l'utilisation des couleurs et du cadrage. Rapidement, on peut décrocher de l'histoire, somme toute classique, pour se concentrer sur la beauté de l'image, des décors, des architectures (avec des bâtiments de fous furieux). Un film très différent des autres, où la sensation est plus importante que l'intellect. Susy, "Alice" moderne, traverse le miroir de l'adolescence pour découvrir un monde étrange, et mortel.

Et il n'y aura pas que la rétine à fonctionner pendant la séance ! Argento a fait appel à un groupe appelé les Goblins pour composer la musique de sa fresque horrifique. La musique, très présente, très envahissante, nous accapare pour ne plus nous lâcher. La petite ritournelle tournera longtemps dans votre esprit après la vision du film.

Argento réussissait là un coup de génie. Wild Side a eu la bonne idée de restaurer le film, qui regagne des couleurs et du contraste. 
Un pur chef d'oeuvre.

Partager cet article
Repost0

commentaires