Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 10:20

monvoisintotoroRetour sur Mon Voisin Totoro, le célèbre dessin animé de Hayao Miyazaki !


M. Kusakabe et ses deux filles, Satsuki et Mei, s'installent dans une veille maison, à la campagne, de manière à se rapprocher de l'hôpital où est soignée la mère de famille. Rapidement les fillettes découvrent que la maison dissimule de bien étranges habitants...


Disons-le tout net, Mon Voisin Totoro est à mes yeux sans contestation possible le meilleur dessin animé pour enfants (et grands enfants) qui puisse exister. Et je m'en vais vous expliquer pourquoi.


Premier point original : dans ce film, il n'y a pas de méchant. Pas de violence non plus, ni même de méchanceté. Maintenant, réfléchissez-y et citez -moi un film sans méchant, sans confrontation ? Pas simple, n'est-ce pas ? C'est la grande force de ce dessin animé qui réussi à développer une histoire, certes simple, mais sans mièvrerie. Il ne se passe pas grand chose dans le film, le noeud de l'histoire est même tout simple et futile. Peu importe, le principal n'est pas là, mais bien dans l'atmosphère douce voulue par l'autreur.


Le film enchaîne des scènes de la vie quotidienne : déménagement, le repas, le bain, la lessive... On suit la petite famille dans la vie de tous les jours. Miyazaki utilise ce quotidien comme pour mieux souligner le merveilleux qui va s'insinuer dans la vie des personnages. L'histoire se déroule à une époque indéterminée, mais probablement dans la première partie du XXème siècle. La campagne et la nature est prédominante, la forêt envahit toujours le paysage. Il n'y a pas de grande ville dans Mon Voisin Totoro, on se connait entre voisins, on s'entraide. On est pas loin du paradigme, c'est très reposant et calme.


Les élèments sont très présents dans le film. Miyazaki s'y attarde régulièrement pendant de longues minutes. L'eau, avec les ruisseaux, le bain, le ruisseau, la pluie. Il y a le vent qui souffle dans les herbes, ou bien lorsque le chat-bus file à travers la campagne, sous le nez des passants. Et puis bien sûr la terre et la nature avec ce vert omniprésent, les arbres, les glands, qui envahisset l'écran à chaque pas en dehors de la maison (nombreux plans sur des fleurs) !

 

monvoisintotoro02
C'est Mei, la petite de 4 ans, avec son âme d'enfant qui va découvrir Totoro pour la première fois. Puis Satsuki le verra mais un peu plus tard, car la jeune fille grandit bien vite, obligée de remplacer sa mère dans la maison. Jamais les adultes ne le verront eux, même si Grand-mère, une  voisine très âgée, prétend l'avoir vu quand elle était petite. Tout cela porte à croire que le privilège de voir Totoro, l'âme de la forêt, est réservé aux enfants.On pense parfois à Lewis Caroll et son Alice au pays des merveilles, mais l'oeuvre de Miyazaki rest très originale.

 

Au début le personnage est ambivalent : on ignore s'il est gentil ou méchant. Car s'il ressemble à une boule de poils pataude, la bestiole fait son apparition en montrant les dents pendant un énorme baillement ! Et même  le Chat-Bus, autre bestiole de la forêt, a parfois lui aussi un aspect inquiétant. Heureusement, tout ce bestiaire est là pour aider la petite famille.


Mon Voisin Totoro est magique, car il peut réunir tous les âges. Ma fille de 2 ans et demi en redemande, et j'avoue ne pas me faire prier. Car le film ne s'adresse pas qu'aux enfants ; il nous rappelle que pour être heureux, il faut peu de choses : une famille, un toit, et une âme d'enfant pleine d'imagination. On a certainement un peu trop tendance à l'oublier en grandissant.

monvoisintotoro01

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> comme toujours monsieur TOTORO c'et apaisant beu et génial 3 qualités indispensables pour de vieux grands parents<br /> <br /> <br />
Répondre