Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 21:08

Acomicbookvillians01vec un titre comme ça, je me suis dis : c'est un film pour moi. Pour ceux qui l'ignore, je bouffe du Strange depuis mes 10 ans (j'en ai 33) et les comics c'est un peu ma grosse grosse passion. Fin de la séquence "je vous explique ma vie", revenons au film.

Dans ce film nous suivons Archie, un amateur de comic-books qui assiste à un affrontement pour le moins original au cinéma : deux patrons de magasins de comics (ou comics shop) veulent mettre la main sur une collection inestimable, dont le propriétaire vient de décéder. Reste maintenant pour eux à convaincre sa mère (le bonhomme était vieux garçon, bonjour les clichés) de vendre la-dite collec'. Dans cette course au magot, tous les coups seront permis...

Commençons par le positif : c'est agréable de voir un film proposant un de ses hobbys en toile de fond. Certes, le film aurait été strictement le même avec des collectionneurs de disques vynils, mais là c'est amusant de voir les personnages causer bande-dessinée américaine. Les néophytes vont probablement manquer les 3/4 des références, mais c'est pas grave (et puis les néophytes regarderont-ils ce film ?). Les transitions entre les scènes se font grâce à des extraits de comics, dont je me demande d'ailleurs si la production a bien les droits (non, parce que y'a du lourd tout de même, entre Wonder Woman et Captain América, on ne prend pas des extraits n'importe comment au pays de l'Oncle Sam, du moins sans montrer ses billets verts).

Les acteurs me sont tous inconnus car c'est une minuscule production, hormis Natasha Lyonne, qui jouait la fille de Woody Allen dans l'excellente comédie musicale « Tout le monde dit I love you ».

Le moins bon maintenant :

Si le film se veut devenir progressivement un polar (il va rapidement être question de cambriolage, la vieille dame refusant de vendre ses comics), l'ensemble ne dépasse pas le niveau d'un épisode de Desperate Housewives. Du coup on suit les aventures d'un oeil rieur sans y croire un seul instant...

A noter le traducteur qui passe à côté de quelques références.

Lorsqu'un des personnages reprochent à l'autre de vendre des "cartes magiques", il fallait bien entendu comprendre des cartes « Magic », célèbre jeu de carte à collectionner. Lorsqu'il lui dit que le dernier jeu Nail est sorti, il faut comprendre que le dernier "Neil Gaiman" (écrivain et scénariste US) est sorti. En plus d'être néophyte, il est sourd le traducteur...

« Comic Book » est un petit film pas désagréable à mon sens, qui calera bien un samedi soir pluvieux, mais pas plus.

comicbookvilliansjpg

La jaquette de la VO

 

Partager cet article
Repost0

commentaires