Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 18:40
Tsukuné, jeune étudiant pas très doué est envoyé au lycée Yokai. En quoi ce lycée est-il différent des autres ? Il abrite en réalité des monstres ! Règle numéro une : ne jamais dévoiler sa véritable nature, que l’on soit vampire, loup-garou ou zombie ; toujours avoir toujours l’air d’humains ! Une situation pas simple pour Tsukuné puisque lui l’est vraiment, humain.
Heureusement il peut compter sur l’aide de Mako, une magnifique étudiante qui s’avère être une vampire. Mako en pince pour Tsukuné car son sang « ressemble tellement à celui des humains » (et pour cause). Tsukuné cachera-t-il longtemps sa véritable nature à Mako ? Et leur début de relation amoureuse a-t-elle un chance ?


Akihisa Ikeda nous livre ici un manga fort distrayant sur un principe très simple : un humain au pays des monstres, le tout saupoudré d’une amourette adolescente. Les rapports Tsukuné-Mako s’avèrent être le véritable moteur de ce shonen plutôt bien troussé graphiquement. Bien entendu dès ce premier volume on sent que l’auteur navigue en terrain bien connu puisque les intrigues sont simples, classiques et éprouvées.

Rosario+Vampire suit un schéma narratif répétitif : Mako ou Tsukuné rencontre un nouveau personnage qui s’avère rapidement être un monstre. Normal me direz-vous dans un lycée rempli de monstres… Tsukuné va se retrouver confronté à la bébête jusqu’à ce que Mako libère la vampire qui l’habite (en enlevant son pendentif), pour finir par écrabouiller le monstre (la vampire est hyper-balaise, et sexy bien entendu). Parfois le monstre se range du côté de nos héros et devient un allié pour la suite des évènements.

Mais pourquoi ce lycée ? Qui le dirige ? D’où viennent tous ces monstres ? Mystères, auquels l’auteur ne répond jamais. Dommage, il faudra attendre pour connaître le fin mot d’une histoire qui compte 10 volumes pour sa première saison (la seconde est en cours au Japon). Comme souvent dans les mangas, le dessin fait la part belle aux plans petites culottes, le héros est timide comme ça n’est pas permit, etc.

Du classique, distrayant, pas extraordinaire mais avec un arrière-goût de revenez-y. D’ailleurs je suis déjà sur le tome 2 !
Partager cet article
Repost0

commentaires