Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 18:58
Il y a 10 ans, la société Ritual pondait un FPS nommé SIN dans la doite lignée de Duke Nukem. Hormis un moteur graphique pas mal fichu pour l'époque (une amélioration de celui de Quake 2), Sin proposait un jeu d'action rythmé, fun aux personnages charismatiques malgré leur absence totale d'originalité : le flic sympa black avec des rastas, la méchante mégalomaniaque à forte poitrine qui veut dominer le MoooOOOoonde, et le pote du héros, un hacker morveux. Pour peu qu'on apprécie les comics et les mangas, on passera sur ces stéréotypes pour se délecter du fun.

Bref, SIN s'annoncait comme un hit en puissance en cette fin d'année 1998 (punaise, 10 ans déjà !). Sauf que deux évènements allait plomber le titre. Activision, l'éditeur, poussa Ritual à torcher le jeu. Résultat : une fois la boîte achetée, il vous fallait le patcher pour éviter plantages et lenteurs. Sauf qu'en 1998, récupérer 45 Mo de patch avec un modem 56K, c'était bien galère !
L'autre élèment qui allait propulser SIN dans les oubliettes de l'histoire du jeux vidéo : Half Life est sorti en même temps. C'est qui s'appelle ne pas avoir de bol. Vous pondez un jeu marrant, et en face, une autre équipe de développeurs sort LE jeu de la décennie, une pierre angulaire du genre. Donc Half Life éclipsa totalement la sortie de SIN. Seuls une poignée de furieux connurent les plaisirs du dégommage de vilain à coup de fusil mitrailleuse dans Freeport City, la ville où se déroulait l'action.

Si je vous parle de tout ceci, c'est parce que j'ai découvert que l'histoire ne s'arrêtait pas là ! Je joue régulièrement à Team Fortress 2 via Steam, la plateforme de jeu de l'éditeur Valve, et j'ai découvert que Sin a connu il y a 2-3 ans une suite : Sin Episodes. Emergence est le sous-titre du premier volet de la suite des aventures du flic rasta (John Blade, 'achement original, je vous l'avais dit !).

On retrouve donc notre copain le flic au prise encore une fois avec Elexis Sinclair la vilain surpoumonnée, qui veut toujours détruire le monde, ou bien le dominer, j'en sais rien et pour tout vous avouer ça n'a pas grande importance. John Blade va donc devoir se frayer un chemin dans les labos et entrepôts de la méchante pour savoir de quoi il en retourne.

Sin Episodes : Emergence reste dans la droite lignée de SIN. Le gameplay est archaïque, l'action quasi-ininterrompue. Ca fusille, ça trucide, les hordes de soldats surgissent, les monstres géants vous sautent dessus. Pas de risque de se perdre : il n'y a qu'un seul chemin à suivre ! Avec vos 3 armes, vous nettoyez les niveaux tranquillement.

Dit comme ça j'ai l'air de me moquer, mais j'ai bien apprécié Sin Episodes : Emergence. On ne s'y ennuie pas, on ne vous trompe pas sur la marchandise (c'est bourrin et old-school), et c'est pas cher (20 $ sur Steam). En plus, on vous offre le jeu original en cadeau, ce qui m'a bien fait plaisir (nostalgie quand tu nous tiens !).
Certes, il y a bien des défauts. Le jeu est court (5 heures à tout casser, mais je rappelle qu'il ne coûte pas cher), le moteur d'Half Life 2 est très modestement exploitée (du coup, il tourne parfaitement sur ma machine), les niveaux sont ternes et se ressemblent beaucoup.

Mais globalement j'ai aimé. Malheureusement, l'histoire se répète puisque Emergence n'a pas connu le succès attendu, et on risque d'attendre la suite de ce premier épisode pendant longtemps.

Pour info, j'ai rencontré ce que je pensais être un bug au lancement du jeu. En effet, l'écran de démarrage bloquait et je n'avais pas moyen de jouer. Hop, Sin Emergence apparaissait et puis plus rien. Pas d'écran de lancement du jeu. Misère... Et j'ai trouvé la solution. j'ai mis mon firewall ZoneAlarm en mode jeu. Et hop, tout a fonctionné !
Partager cet article
Repost0

commentaires