Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 22:11

Les Brogans sont déposé devant leur nouvelle demeure les yeux bandés. « Nouvelle maison, nouvelle vie, nouveaux nous. » C’est ainsi que David présente à sa famille leur arrivée à Meadowtown. Une famille qui semble cacher un lourd passé (ils utilisent des noms d’emprunt), et sa relation avec Evelyn sa femme est dans une impasse. Leur fils Mark est autiste depuis un mystérieux incendie, et sa sœur jumelle Zoe, outre qu’elle entretiendrait une relation télépathique avec son frère, allume le bad guy de cette charmante bourgade.

Meadowtown est une ville à l’image de ses nouveaux arrivants. Ses habitants dissimulent sous un aspect banal des personnes un brin barrées. Gentilles mais un peu détraquées. Le gendarme du coin n’hésite pas à arracher des dents à des vauriens qui ne respectent pas l’interdiction de fumer dans les lieux publics. La charmante Brenda, voisine des Brogans, entame une relation ambiguë avec le garçon du couple, et vante à longueur de temps la beauté de sa fille qu’on ne voit jamais.

Plus étrange encore, il semble qu’on ne puisse quitter Meadowlands, comme si il y avait toujours une bonne raison pour ne pas sortir de la ville. Et il y a bien quelque chose qui se trame là-dessous, puisque David rend régulièrement visite à une jeune femme dans un hôtel à l’écart de la ville.

Meadowlands est une série britannique co-produit par la chaîne américaine Showtime qui porte aussi le nom de Cape Wrath. Visuellement, il y a bien un cachet particulier dans l’image qui démarque la série du tout venant. Meadowlands nous est présentée comme une ville colorée, plaisante, verdoyante, sulfureuse mais « où l’on se trouve en absolue sécurité », comme insiste le gendarme du coin, sourire en coin.

Dans le déroulement de l’histoire, on pense instantanément à Twin Peaks ou au Prisonnier, qui sont les références les plus évidentes. Sauf qu’ici, les auteurs ont la gentillesse de nous dévoiler un coin du mystère dès la fin du pilote. Oui, vous saurez rapidement pourquoi tout le monde semble barré, et du coup je m’interroge : les auteurs ont-il à ce point d’inspiration pour nous dévoiler tout de suite l’un des gimmicks du show ? Dans ce cas tant mieux. Cette révélation et le « Dans le prochain épisode » final sont suffisamment accrocheurs.

La vision du pilote est quoiqu’il en soit enthousiasmante et promet beaucoup.

Partager cet article
Repost0

commentaires