Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 22:24

undefined Regardons d'un peu plus près le générique de Veronica Mars.


La musique tout d'abord. Il s'agit d'une adaptation de « We used to be friends », un morceau des Dandy Warhols. Titre qui convient parfaitement à la série puisque toute la chanson repose sur la thématique de la rupture et de la nostalgie d'un passé révolu. Comme de par hasard, il s'agit précisément d'un des thèmes de Veronica Mars : à la fois les rapports entre Veronica et ses ami(e)s (et Lilly en premier lieu) mais aussi ses liens avec sa mère.

« A long time ago, we used to be friends

But I haven't thought of you lately at all

If ever again, a greeting I send to you,

Short and sweet to the soul I intend.

Come on now, honey,

Bring it on, bring it on, yeah.

Just remember me when

You're good to go,

Come on now, sugar,

Bring it on, bring it on, yeah.

Just remember me when. »

undefined
Le générique démarre par un plan sur l'héroïne toute souriante. Un plan directement tiré de la série, sûrement d'une des nombreuses discussions entre elle et son meilleur ami, probablement dans la cour de l'école de Neptune High. Tout porte à croire à priori que nous avons à faire à une banale série pour ados.

Puis l'image se déchire pour découper l'écran en 2 parties. On va retrouver cette structure tout au long du générique : une (classique) portion nous montre des images de la série, l'autre un dessin.undefinedBien entendu, tout cela a un sens. La déchirure de la feuille de papier, rapidement identifiable à une feuille de cours ramène forcément au lieu principal de l'action : l'école. La déchirure concentre tout le drame de la série. Et le dessin va créer un fil conducteur dans le générique. Qu'avons nous en premier lieu ? Un couple dans son intimité observé de loin par une fenêtre. Ce dessin fait bien entendu référence à la double vie de Veronica (détective) et fixe l'attention du spectateur sur une thématique voyeuriste (oui nous saurons tout sur les secrets de la communauté de Neptune High, même les pires).
undefinedLa séquence suivante est consacrée à son meilleur ami : Wallace. Chose amusante, il connaît une trajectoire ascendante au cours de cette première saison : du statut de petit nouveau souffre-douleur il devient joueur primordial de l'équipe de basket-ball. Et le premier plan du générique nous le montre s'élevant dans les airs. Le dessin du cahier de notes nous montre cette fois-ci les contours d'un cadavre, tels qu'on en voit dans moultes série policière. Veronica Mars nous parle visiblement d'un meurtre.

Mais en reliant ce dessin au précédent (le couple observé) commence alors à se dessiner une intrigue : quel lien peut-il y avoir entre ce couple et ce meurtre ? Bien sûr, on apprendra rapidement dans la série qu'il y a un couple qui s'est vu en secret, et sur lequel portent de sérieux soupçons.
undefinedSéquence suivante, on découvre Duncan Kane, l'ex-petit ami de Veronica. Le dessin nous montre une caméra de surveillance, créant un écho évident sur le thème du voyeurisme du premier dessin. Et surtout cela nous offre la suite de notre petite histoire illustrée : il y a un meurtre, un couple est suspect, et une caméra a enregistré quelque chose.

S'ensuit alors dans le générique une accélération du rythme musical (qui était jusque là assez doux) : on fait une pause dans le feuilletage de ces dessins, et l'on découvre des plans de nuit, où Veronica est en planque dans des coins pas très nets (pipe-show, etc.). Le danger apparaît.
undefinedLogan, l'ex-petit ami de la victime (Lilly) apparaît ensuite. Ceci explique les notes un brin fleur bleu du cahier, qui nous apporte une précision sur la victime dont on a aperçu les contours du cadavre : il s'agit de Lilly Kane.
undefinedCette séquence à venir est la plus curieuse puisque ce personnage est très secondaire dans la première saison : il s'agit d'une prof' de Neptune High, sans lien avec la méta-intrigue. Toujours est-il que la plaque d'immatriculation suggère une poursuite, une enquête, bref que la mort de Lilly va déclencher des investigations.
undefinedLa séquence suivante est amusante car le personnage utilisé est celui d'Elly, le bad boy de service, la petite frappe et ami de Veronica. Le dessin nous indique clairement qu'un coupable va être appréhendé, mais vu le personnage utilisé, il s'agira peut-être d'une erreur.
undefinedHeureusement, le plan suivant nous indique clairement que justice va être faite, d'autant plus qu'on nous montre le père de Veronica, au demeurant fort sympathique. Le sourire semble indiquer que tout finira pour le mieux ? Pas si sûr si l'on regarde le dernier plan déconfit de Veronica...
undefinedPlan final : le titre, tout simplement. Crayonné. Regardez bien : on dirait une vieille astuce classique qui consiste à gratter au crayon un bloc note pour lire ce qu'il y avait d'écrit sur la feuille du dessus. Et cette astuce nous révèle le titre de la série. C'est de Veronica Mars que viendra la (ré)solution.

 

Mine de rien, en 30 secondes, les auteurs ont su condenser les thématiques principales et l'intrigue de la série, tout en présentant les personnages. Mieux encore, le ton général de la série est amorcé : acidulé (couleurs criardes), rythme, ambiance faculté matinée de polar. Pour une « banale » série américaine, c'est déjà pas si mal...

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Le générique, c'est bien ce qu'il y a de mieux dans cette série. ça m'a navré d'ailleurs : mon titre préféré des Dandy Warhols sur une série pareille. Pour info, la version de la ziq change avec les saisons !
Répondre
T
C'est marrant que tu parles de Smallville, j'ai récupéré les réactions qu'avaient suscité la parution de mon article sur France-Comics.<br /> <br /> Il faudrait que je condense et résume tout ça, c'est assez drôle, si je me rappelle bien.<br /> <br /> Pour en revenir à ce blog, oui j'essais de voir plein de trucs différents et d'attirer l'attention sur ce que j'ai pu observer.
Répondre
P
Les ricains auraient-ils adapter 'détective Conan' de Gōshō Aoyama ?!?<br /> Tu m'étonnera toujours passe du Shining a Mars en passant en Z!<br /> Chapeau! a moins que éclectisme soit ton mot d'ordre, et dire que tu hait 'Smalville'!
Répondre