Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 décembre 2007 3 26 /12 /décembre /2007 15:31

undefinedJoel Silver a produit tout au long de sa carrière quantité de films à succès, dont notamment les sagas de l'Arme Fatale, de Die Hard ou de Matrix (parmi les plus connues). C'est dire si l'homme a le nez fin. Et le voilà sur petit écran avec Veronica Mars, série au concept pour le moins casse-gueule.

Car comment renouveller (un peu) le principe des séries tv policières ? En le croisant avec un autre genre de série : la série pour ado. Donc Veronica Mars nous montre les aventures d'une étudiante américaine qui mène des enquêtes durant son temps libre. Et en toile de fond, elle recherche sa mère, disparu depuis quelques années. Présentée ainsi, Veronica Mars, ça n'a pas l'air bien terrible. Et pourtant...

Les auteurs ont décidé de traiter le côté « ado » de la série de manière sérieuse, sans prendre son public pour des abrutis. Le challenge est d'autant plus réussi que jamais les auteurs n'abandonnent les stéréotypes du genre. On retrouve ainsi le typique lycée américain, avec ses pom-pom girls, son journal, ses étudiants souffre-douleurs et d'autres plus riches.

Car deux populations fréquentent le lycée de Neptune : les étudiants lambda et les fils pourris gâtés de la bourgeoisie. Et mine de rien la série de glisser doucement vers la critique sociale. La jeunesse américaine nous est montrée comme terriblement enclavée, avec des couches de la société qui ne se croisent jamais, et qui pire s'opposent au moindre prétexte (l'épisode de l'élection du représentant des étudiants). Veronica n'est soutenue que par des personnages noirs ou typés : ça n'est pas la couleur de peau qui opposent les jeunes américains, mais bien le niveau social, et l'argent.

Et alors qu'on pouvait craindre un contraste trop manichéen (en gros : les riches, ils sont méchants et les pauvres, ils sont gentils), les scénaristes introduisent doucement des éléments qui créent une profondeur à la série. Certes, les « riches » branleurs du lycée ont plein d'argent, mais leurs relations familiales sont un désastre : à voir, la scène terrible où l'un d'eux est fouetté à coup de ceinture par son père star du cinéma.

Veronica Mars nous montre des jeunes qui se croisent, côtoient le même lieu (l'école) mais ne cohabitent jamais vraiment. Le dur constat d'une jeunesse américaine fermée, en somme.

Le choix de la voix off (les américains détestent généralement le principe) tout comme le gros travail sur les couleurs (tantôt acidulées, parfois verdâtres) ne cessent de nous rappeler que les auteurs ont choisi de livrer un travail de qualité. Alors certes, Veronica Mars ne nous raconte rien de vraiment nouveau, mais elle le fait de façon sérieuse.


EDIT du 11/01/08 : un autre article, plus destiné aux rôlistes, que j'ai trouvé sur le site Hugin & Mugin (fortement conseillé).

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Chose bizarre galement : j'aime Doctor House. mais le ton n'est pas tout à fait le même !
Répondre
S
Je n'aime pas cette attitude de "j'ai toujours raison" ou "je suis toujours la plus forte". Tu vas me dire que c'est bizarre venant de quelqu'un qui lit des comics, mais je trouve qu'il y a pas mal de trucs assez gros quand même et assez peu réaliste (sa façon de répondre aux profs, aux flics ...). Dans une série comme Scrubs, je ne trouve pas ça choquant, mais là, je trouve ça lourd et navrant en fait. Je crois que je n'aime pas le perso !<br /> <br /> Et puis les histoires d'ado, ça m'a toujours fait chier je crois aussi !
Répondre
T
Je comprends ce que tu veux dire. Effectivement, c'est peu crédible, cependant cela abouti parfois à des dialogues et répliques que j'ai trouvé drôles .Maintenant, c'est le ton de la série, on l'aime tel quel ou pas.Je me disais que Dr House fonctionnerait presque selon le même principe. Et, incroyable !, j'adore Dr House. :o)
S
Nooooooooooooonnnn !!!!! Pas toi aussi ! <br /> ais qu'est-xce que vous pouvez trouver de bien chez Venronica Mars ??? Ne me dis pas que tu as enchaîné les 8 épisodes non-stop ?<br /> <br /> PS : pas sûr que je revienne chez toi, je vais avoir peur que tu lances le sujet V. Mars avec ma femme. ;)
Répondre
T
Je vais un peu me défiler en te répondant : qu'est-ce que toi tu n'aimes pas dans Veronica Mars ? La série est finalement loin d'être idiote et mal faite.