Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2007 6 22 /12 /décembre /2007 11:06

undefinedLa troisième saison de 24 propose deux grandes parties très contrastées. La première est à mon sens médiocre car les auteurs mettent à mal le concept de la série (temps chronométré devenu ridicule) et ramènent de vieux personnages désuets (Nina Myers, CHerry Palmer, la fille Bauer plus inutile que jamais).

Heureusement la dernière moitié est réussie pour des raisons très précises.

Les auteurs arrivent enfin à se débarrasser de personnages maintenant devenu peu crédibles (même si on est content de les revoir, mais là c'est de la nostalgie) : Cherry Palmer et Ryan Chopel passent l'arme à gauche. Enfin, il était temps ! Débarrassée de ces personnages encombrants, la série va peut-être dorénavant entamer le tournant dont elle a besoin ? Sinon on risque fort de s'ennuyer ferme à l'avenir...

Les relations entre les hommes forts de la saison apportent un plus indéniable à la seconde partie de la saison. Le Président Palmer, Chase, Tony, et Sanders, tous les quatre, représentent un Jack Bauer à un moment donné de sa vie.

Chase, au passage le petit ami de Kim Bauer, c'est le Jack des débuts, qu'on aurait pu connaître il y a une dizaine d'année, bien avant la première saison. Un homme droit et habité par l'envie de servir son pays, et tiraillé entre son boulot et sa vie privée, ce qui ne lui réussi guère finalement : Chase décide de se ranger avant de se faire tranche le bras par Jack (on notera que les futurs repas de famille promettent d'être amusants : dites beau-papa, pourriez-vous trancher un peu de ce rôti, je n'y arrive pas depuis que vous m'avez amputé à coup de hache... ).

Tony, c'est le Jack que l'on a connu dans la première saison, prêt à tout pour sauver les USA et le monde, mais surtout pour sauver sa famille. Tony nous rappelle alors le Bauer d'avant, lorsque l'épouse de Jack était en vie, au cours de la première saison.

Enfin Sanders, le méchant terroriste de la saison, nous montre ce que pourrait devenir Jack. Un homme désabusé, prêt à tout pour prouver que le gouvernement se sert d'hommes loyaux et droits et qu'il finit par les briser. Sanders dit à un moment : « ils (sous-entendu les dirigeants) vous lâcheront aussi un jour... ». Justement, « ils » laissent déjà à priori tomber Tony à la fin de la saison...

Depuis longtemps, le président Palmer est le personnage qui représente le jumeau bon et pur, la bonne conscience de Jack ou du moins son espoir en un monde composé d'hommes meilleurs. La raison pour laquelle Bauer continue à vivre, en somme. Le président Palmer est l'énorme perdant de cette saison : il perd à première vue son poste et son pouvoir ; et à bien y regarder, son intégrité et son âme. Obligé de mentir, de manigancer, de tuer, de faire des compromis et de devenir le genre d'homme qu'il méprise le plus, Palmer, et indirectement l'âme de Bauer, finissent anéantis.

Ces quatre facettes de Jack Bauer retracent intelligemment le parcours de Jack Bauer, le personnage central de la série, et laisse à croire qu'on verrait un jour un Jack free-lance, abandonnée par le gouvernement.

Le dernier plan de la saison sonne le glas d'une descente aux enfers entamée en tout début de saison par l'addiction à la drogue. Jack Bauer craque, en pleurs, isolé des autres, un moment terrible, peut-être le plus touchant des 3 premières saisons. Comme pour nous dire que l'homme finit physiquement et surtout moralement brisé par un système qui encourage la manipulation, la paranoïa et le mensonge. Un système cynique qui, pour protéger les citoyens américains, détruirait les hommes loyaux et honnêtes. Amer constat.

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
C'est plat, c'est mal scénarisé, les rebondissements sont lourdingues, les évènements s'additionnent sans cohérence. Je me suis rarement autant ennuyé devant ma télé qu'en regardant cette saison 3. <br /> Je préfère encore les débats de soirée électorales.<br /> D'ailleurs, j'ai arrêté 24h, et je ne regarderais plus (il parait que ça coule un peu plus à chaque saison, donc bon, je n'ai pas de temps à perdre, y'a trop de bonnes choses à voir).
Répondre