Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 17:02
C'est marrant, parce que sans y faire attention, j'ai regardé en moins de deux semaines deux films au sujet très similaire, mais vraiment très différents.

The Woods et Five Girls (ou 5ive Girls histoire de faire branché) nous montre donc  chacun à sa manière un institut pour jeunes filles difficiles. on nous montre donc l'utorité de la direction, les coups vache entre nénettes, et puis d'un coup, l'irruption d'un évènement surnaturel qui va faire monter la tension et créer un climat de psychose dans l'établissement.

Si les deux films se ressemblent beaucoup  du point de vue de l'histoire, les comparaisons s'arrêtent là. En effet, là où Five Girls verse, on va le voir, dans la facilité, The Woods est un film bourré de qualité.

5ivegirls.jpgFive Girls, pour commencer, si vous le voulez bien.
La présence de Ron Perlmann pouvait laisser croire qu'on aurait droit à un bon film. Hélas, l'acteur cachetonne allègrement dans un rôle qui ne lui va pas du tout : le prêtre. Franchement, on le préfère en colosse sans cervelle mais attendrissant, le brave Ron. Ensuite, le réalisateur, semble-t-il conscient qu'il réalise un film médiocre, s'accroche comme il peut pour donner un semblant d'intérêt. Alors, hop, c'est parti pour les effets télékinésiques à 2 balles et précipités (merci Carrie, au passage) et sorcellerie de bas étage (merci Dangereuse Alliance, par ailleurs bien plus réussi)
Ensuite, réalisant que ça ne fonctionne, l'auteur rajoute une rasade d'érotisme léger mais démago à fond (une fouille corporelle, une fessée à coups de bâton, de nombreux plans des jeunes filles en sous-vêtements). Non pas que ça ne me dérange outre-mesure, mais comme on s'ennuit ferme malgré ses "efforts" du réalisateur, le décrochement de de machoire dû au baillement s'accentue rapidement. A tel point qu'on appuierait bien sur la touche STOP de la télécommande.



the-woods.jpgNon, décidément, rien de commun avec The Woods.
Parce Lucky McKee, à qui l'on doit l'honnête May, est un  réalisateur qui prend son film au sérieux de bout en bout, et qui réussit à le sortir du train routinier dont Five Girls est le représentant pur jus. Dans l'institut de The Woods, le soucis n'est pas la possession et toute une mythologie originale prend place doucement, très doucement, mais savoureusement. Le film enchaîne fausse pistes, faux semblants, fait monter la pression avec pas grand chose, mais efficacement. Ca m'a pas mal rappelé Les Autres d'Amenabar, la perfection dans ce genre de film d'horreur. Si bien qu'on entre et s'enferme progressivement dans l'épouvante en compagnie de l'actrice principale. L'atmosphère générale est parfaitement dosée, toujours originale et le dénouement se permet même d'être très satisfaisant.

Donc, en gros si vous voulez voir ce genre de film, préférez largement The Woods, bien meilleur en tout point à l'ennuyeux Five Girls.
Partager cet article
Repost0

commentaires

V
<br /> J'apprécie beaucoup votre blog que je lis régulièrement mais je suis pas de votre avis pour 5ive girls. A mon avis, ce film est une vraie réussite, car il a une réalisation excellente et il<br /> maintient une tension ominiprésente, on peut voir un extrait en cliquant sur le lien ci-dessous<br /> http://www.laboutiquedezaza.fr/product_info.php?products_id=2103<br /> J'ai aussi vu The woods et je préfère 5ive girls, sans doute parce qu'il est complètement hors cadre. Les 2 films sont à voir de toute manière.<br /> Val<br /> <br /> <br />
Répondre