Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 23:02
ldvelh01.jpgIl y a quelques temps,  je réfléchissaisà mes débuts dans le jeu de rôle sur ce blog. Et à bien y penser, il s'avère que je n'ai pas démarré directement par AD&D ou l'Oeil Noir, mais par tout autre chose. Quelque chose sans quoi j'aurais sûrement manqué ce fabuleux hobby qui consiste à lancer des dés bizarres devant des joueurs se bourrant de pizzas (comment ça j'ai l'air cynique ?) : le jeu de rôle (si vous ignorez ce que ca peut bien être rendez-vous donc ici)..

Approchez, jeunes joueurs, tonton Stefff va vous parler d'une époque révolue, où White Wolf n'existait pas, où le système d20 n'était même pas à l'état d'idée dans les cerveaux de Wizard of the Coast et où justement les cartes Magic brillaient par leur absence (on préfèrait les autocollants à collectionner Panini, mais c'est une autre histoire)...

l'autre jour, en me balladant un beau midi dans les rayonnages bouquins d'une grande surface, mes yeux se sont arrêtés il y a peu sur des livres que je pensais disparu depuis belle lurette. Quelle surprise de découvrir que "Les Livres dont vous êtes le héros" existaient toujours ! Et avec cette découverte je me remémorai les longs aprés-midi de ma jeunesse passés à lire ces aventures palpitantes...

Qu'est-ce que c'est un "Livre dont vous êtes le héros" ? C'est très simple : à la fin du premier paragraphe vous devez faire un choix qui vous renvoit vers un autre paragraphe. A vous de choisir ainsi la voie que vous souhaitez emprunter pour conclure l'intrigue. A ce concept de base s'ajoutent quelques éléments de nos jeux de rôle. Il y a une feuille de personnage ; dans certains cas vous pouvez même la personnaliser. Il y a régulièrement des combats à résoudre et il existe pour cela des règles précisent ; souvent il faut faire un jet de dé et comparer le résultat à un facteur de difficulté.L'intrigue était découpé en scénario pour construire une saga qui s'étalaient sur plusieurs livres (avec, dans ce cas, la possibilité parfois de reprendre son personnage d'une aventure à l'autre). Enfin, les thèmes abordés sont très étroitement liés avec nos jeux de rôle : med-fan, science-fiction, occultisme contemporain...
ldvelh02.jpg
Mine de rien, on l'a un peu oublié mais je me rappelle que ces livres connurent à l'époque un succès phénoménal. Les éditions Folio Junior en ont proposé un nombre incroyable, supportant souvent plusieurs collections différentes avec des univers dédiés et précis. La collection "Défis fantastiques" était une sorte de pot pourris regroupant plein de récits one-shot. "Loup Solitaire" (du med-fan pur et dur) était une collection au succès international incroyable et ... durable. Pour preuve un jeu de rôle inspiré de cet univers est sorti récemment en version originale.

Mais ce qui était amusant, avec le recul, c'est de constater que les éditeurs n'hésitaient pas à sortir des séries originales. Tenez, par exemple, la collection "La voie du tigre" nous emmenait dans un monde peuplé de ninjas, samourais, et karatéka, avec en plus des règles différentes en fonction de l'école d'art martial que vous aviez choisi.
ldvelh03.jpg
"Sherlock Holmes" nous placait dans la peau du héros de Conan Doyle et nous plongeait dans l'Angleterre du XIXème siècle, avec des histoires où la réflexion l'emportait sur les combats. Que de bons souvenirs je garde du premier volume, "Meurtre au club Diogène" !

ldvelh04.jpg
Plus fort encore : les deux romans de la collection "Les Portes Interdites" ("L'Horreur dans la vallée" et "Terreur hors du temps") vous emmenaient dans la région de Providence dans la peau d'un investigateur qui pourchassait des Horreurs indicibles. Une parfait introduction à HP Lovecraft !
Et sans eux, qui sait si je me serais intéressé au maître de l'horreur et donc joué à l'Appel de Cthulhu ?

ldvelh05.jpg

Fait amusant : le premier "livre dont vous êtes le héros" (Le Sorcier de la Montagne de Feu, paru en 1982 en vo et 3 ans plus tard en vf chez Folio Junior)a été écrit par Steve Jackson, à l'époque créateur et patron de Games Workshop. Il est devenu depuis patron de sa boîte d'édition Steve Jackson Games, qui publie GURPS notamment.

Dans un premier temps, les artistes réutilisaient les mêmes règles d'un livre sur l'autre, mais petit à petit chaque collection developpa son système dédié et souvent surprenant. Dans la saga "L'Epée de Légende", on pouvait se faire accompagner par des pnj pendant le déroulement de l'histoire. Ils nous accompagnaient et on pouvait utiliser leurs capacités spéciales (le mage pouvait nous aider en lancant des sorts, le voleurs pouvaient crocheter des serrures...). D'ailleurs L'Epée de Légende est carrément devenu un jeu de rôle à part en entière sous le nom de Terres de Légende.
"Double Jeu" permettait, plus fort, de vivre la même aventure mais à 2, avec un copain, chacun lisant son bouquin. N'ayant pas les livres sous les yeux, je ne peux vous rappeler les mécanismes utilisés, mais c'était dans mes souvenirs de gosse, incroyable.

Alors forcément, puisqu'on lisait tout seul son livre la plupart du temps, lorsqu'on nous demandait de lancer les dés, je trichais un peu, ou bien je choisissais le résultat pour avancer plus vite dans l'intrigue. Bon c'était le principal défaut, mais que voulez-vous mourrir dans un combat à cause d'un jet de dé... Franchement, comme j'étais seul et qu'il n'y avait pas de MJ, hein ? Rien ne m'empêchait de  modifier un peu le cours du Destin...

Comme je l'écrivais en introduction, c'est avec ces livres notamment que j'en suis arrivé au jeu de rôle. Parce qu'un beau jour, quelqu'un de chez Folio Junior a acheté les droits pour éditer au format poche l'Oeil noir. Sauf que l'Oeil noir n'était pas un livre dont on est le héros... Ma mère m'en avait ramené un parce que je l'avais chiné pour avoir un nouveau livre. Sans faire attention, elle me pris l'Oeil Noir, et bien entendu, j'étais assez perdu lorsque je commencais ma lecture : pas de paragraphe, ca se joue à plusieurs et pas tout seul... Etrange ! Je lisais le tout sans rien comprendre. Mais alors RIEN, nada ! Et je ne sais plus ca devait être les fêtes de Noël à ce moment, un beau jour je tombe en grande surface sur une boîte L'Oeil Noir éditée par Schmidt. Vous avez bien lu, du jeu de rôle en grande surface, ça a existé par le passé ! L'Oeil n'était d'ailleurs pas le seul puisque Pendragon fut aussi diffusé en version boîte en grande surface. Dans la même collection, on trouvait aussi Talisman, un jeu de plateau cette fois-ci, preuve que les responsables d'édition ne savaient pas forcément la différence entre le jdr et le jdp.

oeilnoir.jpg

Dans la boîte de L'Oeil Noir, il y avait tout pour démarrer : les règles complètes, un écran, des pions en guise de figurine et des dés, notamment un dé à vingt faces. Le livre de règle permettait de découvrir "le jeu d'aventure" en douceur, et beaucoup de vétérans se souviennent encore du premier scénario, "L'auberge du Sanglier Noir" avec son halfelin ravisseur de jeune fille.

C'en était fini de moi, ma vie allait changer à tout jamais à ce moment, mais je l'ignorais alors.

Reste qu'à bien y réfléchir, Les "Livres dont vous êtes le héros" avaient parfaitement préparé le terrain et m'ont permis de passer en douceur des plaisirs solitaires aux joies du plaisir en groupe des "vraies" parties de jeu de rôle.

Et s'il vous vient, grâce à ma bafouille, quelques souvenirs de Livres dont vous êtes le héros, n'hésitez pas à nous les faire partager via les commentaires...
Et pour poursuivre votre découverte des Livres... cliquez donc sur ce site très complet !
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Hé oui ! que de souvenirs !!! J' ai 32 piges et je suis toujours aussi acharné à ces jeux et livres !!! comme quoi on en sort pas sans "séquelles" lol ! Je lève mon verre moi aussi !!!<br /> <br /> Cordialement <br /> <br /> LUNE LOUP
Répondre
R
Que de souvenirs ! On a presque le même parcours dis-moi ! les romans de SF, l'informatique (TO7-MO5, puis CPC6128), les boites de DD, de l'oeil noir (d'ailleurs ce n'était pas des gobelins plutôt que des halfelins ?)... Allez, je lève mon verre à ces époques nostalgiques !
Répondre