Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 23:06
lamaisondes1000morts.jpgRob Zombie est l'ancien chanteur d'un groupe de métal, White Zombie. Mais le chanteur a du trop regarder Massacre à la tronçonneuse dans son enfance, puisqu'il nous sert ici un hommage étonnant mais aussi maladroit au classique de Tobe Hooper.

Deux couples de jeunes gens arrivent au Musée des Horreurs du Captain Spaulding, une attraction en bord de route, perdue au beau milieu de nulle part. Amusés les jeunes acceptent de visiter l'attraction et apprennent la légende du Docteur Satan, un tueur sadique du XIXème siècle, qui aurait disparu pas très loin. Ni une ni deux, voilà nos charmants héros prêts à faire un détour pour retrouver sa trace grâce à un plan de Spaulding. Pas de chance, ils vont finir dans une maison où vit une curieuse famille de cannibales satanistes (et peut-être même communistes, allez savoir) !

Rob Zombie signe là son premier film et cela se voit. L'auteur préfère en effet faire joujou avec la caméra, comme un gosse avec son nouveau jouet. Le film regorge donc de plans travaillés, à grands coups de filtres Adobe Premiere. C'est énervant, et ca donne vraiment l'impression que l'artiste hésite, et ne sait pas trop quoi faire pour faire monter la sauce : ralentis, couleurs inversées, images âbimées... Enervant.

Pourtant, son film, dans les limites du genre ("de jeunes citadins découvrent d'horribles bouseux de la campagne"), arrive à développer un univers bien personnel, glauque et  tout en décalage. Rob Zombie utilise l'imagerie enfantine (les évènements se déroulent le soir d'Halloween, le parc d'attraction du Capitaine Spaulding), et son film gagne un cachet certains malgré la débauche d'effets qui le desservent. Mieux, certaines scènes font preuve d'une vraie bonne ambiance éprouvante comme ce dîner abominable, repompage direct de Massacre à la Tronçonneuse certes, mais un repompage réussi.

Sinon, La Maison des 1000 morts est un film d'horreur pur jus, bien grand-guignolesque et malheureusement typique des années 2000. Je suis assez partagé : j'ai bien aimé cette recherche de style et d'ambiance, mais je trouve dommage qu'il soit si maladroit et privilégie systématiquement le répugnant et le dégoût, outils bien plus faciles à utiliser au ciné que l'ambiance.
Je dois devenir trop vieux maintenant (30 ans !) pour ce genre de conneries (pour paraphraser je ne sais plus quel Arme Fatale). Pour qui a vu Massacre..., rien de nouveau sous le soleil sinon que Tobe Hooper réussissait à faire mieux sans tomber dans le répugnant visuel (tout était en suggestion). C'est globalement ce que je reproche au cinoche d'horreur de ces dernières années, qui me déçoit de plus en plus : on ne cherche plus à faire mais à écoeurer et dégoûter.

Reste que Rob Zombie y met du sien, et je suis tout de même curieux de voir son film suivant, The Devil's Reject, semble-t-il plus abouti. A signaler que le monsieur s'est chargé du remake d'Halloween, le film de John Carpenter, qui devrait sortir bientôt.
Partager cet article
Repost0

commentaires