Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 19:21
labatailledelaplanetedessinges.jpgSuite et fin de la célèbre saga, avec toujours Jack Lee Thompson à la réalisation (il conçu le précédent).

Une trentaine d'années après la révolte des singes menée par César, l'humanité est  quasi réduite à néant. Ne subsiste que quelques humains, dominés par les singes. La bombe nucléaire a explosé, ravageant les cités devenues interdites de visites.
César dirige les singes mais a fort à faire face au Général Aldo, un gorille qui aimerait prendre le pouvoir par les armes. César choisit de se rendre dans une ville pour en savoir plus sur ses parents, et il n'en faut pas plus à Aldo pour monter une rebellion, soutenue par une découverte que va faire César : des humains iradiés ont survécu sous la ville et n'attendent qu'une chose. Se venger des singes !


A première vue, Jack L. Thompson abandonne l'intellectualisation de la série qu'il avait entamé dans le quatrième épisode pour revenir vers le simple film d'aventure-action. En effet, on retrouve ici l'esprit du premier grâce à des décors qui rappellent les deux premiers épisodes : la vie quotidienne des singes, les humains dominés, les gorilles idiots, la zone interdite... Des images et des thèmes déjà abordés dans la saga mais que Thompson réintroduit ici pour une raison très simple : ce cinquième film doit faire le lien entre le premier et le précédent opus.

On découvre donc l'histoire qui amène petit à petit les humains en esclavage, l'ascention des gorilles, le début des dogmes religieux ("Un singe ne doit pas tuer un singe", règle qui va changer durant le film)... SI l'on ne peut qu'être  satisfait des élèments qui sont évoqués, on ne peut regretter que le côté "mythologique" du film ne soit pas plus poussé. La bombe nucléaire n'est qu'évoquée, mais qu'en a-t-il été réellement ? (et les retombées, pourquoi n'ont-elles pas touché les singes qui sont à 2 jours de marche de la ville irradiée ?). La communauté d'irradiés humains sont-ils réellement les ancêtres de ceux que l'on aperçoit dans le second épisode ? etc.

Sous couvert du Général Aldo, Thompson s'évertue à dénoncer la bêtise militaire et des solutions violentes, prônant le pacifisme.

Dommage que les moyens ne suivent pas et ne permettent jamais à Thompson de conclure sur une fin épique. Les décors sont pauvres, les maquillages déjà beaucoup moins réussis. Si le final est magnifique (et d'un pessimisme évident), dommage que cette Bataille de la Planète des Singes ne clôt pas la saga sur un feu d'artifice.
Reste un film agréable et malin.
Partager cet article
Repost0

commentaires