Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 18:56
laconquetedelaplanetedessinges.jpgAurélie et moi avions commencé il y a quelques semaines le visionnage de la saga de la Planète des Singes. Pas la bouse de Tim Burton, mais bien la série de films sortie fin des années 60-début des années 70.

Quelques années après les évènements des Evadés de la Planète des Singes, nous retrouvons le fils de Zira et Cornélius, César, toujours en compagnie du directeur de cirque à qui on l'avait confié.
Depuis ces évènements, une épidémie a décimé les chiens et les chats et l'Homme s'est choisi pour nouvel animal domestique le singe. Sauf que rapidement, les chimpanzés sont passés du stade d'animal de compagnie à celui d'esclave. Livré à lui-même dans une société totalitaire, César va fomenter la révolte qui aboutira à la suprématie du singe sur l'Homme...

Nouvel opus, nouveau réalisateur, nouvelle direction artistique.
Jack Lee Thompson, auteur des Canons de Navaronne ou bien Des Nerfs à vif, abandonne l'humour du précédent volet et ne conserve que le pamphlet social. Mine de rien c'est une révolte qui nous est décortiquée. Difficile de ne pas en vouloir à l'être humain tant ce dernier est montré ici sous son plus mauvais jour. La civilisation humain n'existe que via un gouvernement fasciste qui maltraite les singes, les conditionnent à coups de lance-flamme. Les humains qui protègent les singes ne sont pas mieux traités: l'Etat est prêt à tout pour empêcher les singes de se révolter quitte à torturer.

Difficile aussi de ne pas y voir un parallèle avec la révolte des minorités qui a secoué Watts durant l'été 1965 aux USA (soit presque 5 ans avant la sortie du film). Il est impossible que le film n'y fasse pas référence, je pense. Ainsi le gouvernement aurait donc un comportement totalitaire par rapport aux noirs américains selon les scénaristes. La saga prend encore une fois une coloration politique importante.

Si bien que malgré le fait que ce film soit le 4ème de la saga, il constitue néanmoins une suite intéressante et intelligente des Evadés de la Planète des Singes, malgré le manque de moyens par rapport aux premiers opus. La société futuriste qui est décrite (c'est en 1991 selon un insert au début du film, lol) rappelle bien évidemment notre propre société et ses dérives. A ce sujet, rappelons que Watts sera justement frappé par de nouvelles émeutes en ... 1991-1992 !



Partager cet article
Repost0

commentaires