Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2007 4 09 /08 /août /2007 13:28
24hsaison2.jpgHop,  enfin, j'ai fini de regarder la seconde saison de  24 h chrono. Et attention, si vous ne l'avez pas vu, ne lisez rien de cette chronique, car je spoile à mort.

Et je ne suis pas déçu, loin de là ! J'en attendais beaucoup, et au final, j'y ai trouvé ce que je cherchais : plus de rythme, plus d'action, plus d'ambiguite, plus de maîtrise de la part des scénaristes et réalisateurs. On sent que dans cette seconde saison ils ont trouvé leurs marques, qu'ils se lâchent.

Du coup, la première saison passe presque pour un show intimiste. Je rigole, je rigole. N'empêche que le coup de la bombe nucléaire qui explose, ben j'avoue, je ne m'y attendais pas. Mieux encore, cet évènement sert à relancer l'intrigue sur tout à fait autre chose à un moment où la saison commencait tout juste à se ramollir. Et comme ma cousine vient tout juste de démarrer la saison 2, ca me fait sourire de l'entendre parler de cette satanée bombe, quand on sait qu'à la fin de la saison tout ceci n'a plus réellement d'importance et que l'intrigue est partie sur tout autre chose !

La mort de George Mason est aussi bienvenue. Non pas parce que je n'aimais pas l'acteur, au contraire je le trouvais sympathique, mais parce que je ne croyais pas que les auteurs allaient se permettre de le supprimer de l'histoire et nous auraient sorti une bonne vieille bêtise pour le sauver. Et bien non, on crève dans 24 h chrono de façon logique. L'idée de nous montrer le CTU lâcher petit à petit Bauer est aussi passionnante, surtout qu'on suit de façon omnisciente les évènements, comprenant les incidences de telles et telles décisions...

Autre satisfaction : le casting ! l'acteur qui joue David Palmer le fait très bien. On partage rapidement son point de vue, calme et réfléchi (tout à l'opposée de la boule de nerf qu'est Bauer jouée par un Sutherland nickel comme d'habitude). D'autres personnages continuent à accrocher notre sympathie (Tony Almeda) alors qu'on rêve de frapper d'autres : Cherry Palmer (die, bitch !) et Copel en tête. Faudrait que Bauer nous débarasse d'eux à un moment où un autre, une balle perdue étant si vite arrivée. Et je vous parlerai de Kim Bauer plus bas.

D'ailleurs en parlant de violence, la série atteint un point critique : dans cette saison 2, on ne cesse de se torturer à tour de bras, de façon sanglante et méchante, qu'on soit bon ou vilain. Voir Bauer torturer un terroriste, puis la soeur Warner, ca fait tout drôle. Bon, remarquez il y aura droit lui aussi vers la fin de la saison (d'ailleurs on notera que Bauer s'en remet rapidement de sa séance de torture, mais que voulez-vous le monde à besoin de lui).

Au rayon des "dommage, ca aurait pu être mieux", je regrette que Nina Meyers ne serve que durant la toute première partie avant de disparaître. Je pressens qu'on a pas fini d'en entendre parler, et que Bauer va bien la retrouver à un moment ou un autre. Los Angeles aurait pu être un brin plus montrée à feu et à sang : là hormis quelques séquences de journaux tv et une scène avec des américains bien cons qui manquent indirectement de déclencher une guerre mondiale en frappant un étranger, ca reste léger. J'aurais voulu vraiment le grand truc, l'émeute nationale avec le brave Bauer au milieu ramant contre une marée humaine...

Enfin, terminons par le gros point noir de la saison, la parasite qui m'énerve de plus en plus : je veux parler de Kim Bauer. Notre attrape-emmerdes fait encore des siennes dans cette saison 2, à un point tel que c'en est trop. Moi je veux bien qu'elle soit naïve, idiote et malchanceuse, mais là quand même : elle enlève une gamine violentée par son père (parce qu'elle est super quiche); puis elle fuit la menace nucléaire; avant de se faire gauler par la police ; la voilà devenu ennemi d'état numéro 1 ; elle fuit dans un bois, tombe dans un piège ; manque de se faire manger par un jaguar ( si si !) ; est sauvée par un survivaliste taré et parano  qui lui fait croire que la bombe nucléaire a sautée ; pour revenir flinguer le père violent du début à coup de flingue ; et ultime idiotie soupçonner la gentille soeur Warner... Bon. Comment le dire poliement. Messieurs les scénaristes de 24, si vous pouviez arrêter d'écrire des intrigues pour la fille Bauer, ca serait parfait, vous toucheriez au sublime de l'intrigue de show tv. Là ca fait tâche, on a l'impression que les histoires de Kim sont écrites avec les pieds, pendant vos pauses déjeuners. Non sans rire...

Allez, hormis ca c'est du tout bon, je cours chercher la saison 3... parce que Patricia m'a dit de regarder l'épisode 18. Si si... donc j'attends de voir.
Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Quoi! tu prefere ecrire un roman sur '24' plutot que repondre a mon mail!?!<br /> Notre amitie viens de ce briser! Pour la peine je te raconte la suite!<br /> Donc jack deviends president est ce fait appele Mr S, il est surmediatise et torture un journaliste qui l'a pris en photo au bord d'un lac! Comme quoi les series TV nuisent gravement a la sante de certains!
Répondre