Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 21:53
battlestargalacticasaison2.jpgRetour à bord du Galactica, après une saison une qui avait su m'enthousiasmer petit à petit  pour finir sur un final flamboyant. C'est dire si j'attendais au tournant la deuxième saison...

Petit résumé pour ceux qui ne connaissent pas encore le principe de la série : dans notre futur, la race humaine est exterminée par des robots vindicatifs : les Cylons, capables de prendre apparence humaine.  Quelques dizaines de milliers de survivants embarquent à bord d'une flotte de fortune bien destinés à trouver un hyptothétique refuge, la Terre. Nous suivons le quotidien du BattleStar Galactica, un vieux vaisseau militaire,  escortant la flotte humaine.

Si l'on excepte tout le décorum hi-tech (vaisseaux spatiaux, robots hyper-sophistiqués, etc.) Battlestar Galactica n'est presque pas une série de SF. Non, les tirs lasers n'intéressent pas les auteurs. Non, les combats spatiaux n'intéressent vraiment pas les scénaristes. Non. Les scénaristes s'attachent à nous montrer les rapports entre la politique et l'armée, mais par dessus tout nous parle de l'Humanité à travers sa lutte vers un exil utopique.

La grande force de BG, c'est son intrigue. On sent le truc très peaufiné, l'histoire avance sûrement mais doucement, chaque élément se mettant parfaitement en place au fur et à mesure : que veulent réellement les Cylons ? Comment les Humains pourront-ils atteindre la Terre ?

Plus que la qualité d'écriture, ce qui m'a vraiment plus dans cette saison c'est le côté "le destin écrase les personnages". En développant l'aspect prophétique de la présidente de la flotte, les scénaristes ont créé une ambiance mystique et un côté prédestiné aux personnages qui les écrasent doucement mais sûrement. Starbuck devra faire un choix douloureux pour faire progresser l'Humanité vers la Terre. Peu à peu, cette force phénoménale enveloppe la série, la transporte, lui donne un côté quasi-mythologique impressionnant. Ca n'est alors pas une banale série de SF où des humains détruisent des robots à coups de laser, mais une jolie leçon scénaristique.

La saison 2 développe maintenant tranquillement sa foultitude de personnages, tous attachants. Il n'y a plus besoin de les présenter, nous les connaissons. Alors les scénaristes s'amusent à les développer. On en sait maintenant plus sur chacun d'entre-eux et ils suivent une voie toujours intéressante.

Les 13 premiers épisodes de cette saison sont rien moins qu'admirables. Puis la série reprend un peu son souffle, à travers une poignée d'épisodes indépendants (avec une partie du casting absent), pour mieux repartir entre les épisodes 18 à 20, vers un final passionnant !

La série Battlestar Galactica est comme le bon vin, elle se bonifie avec le temps. Et comme les auteurs ont annoncé l'arrêt de la série à la fin de la quatrième saison (je trouve louable d'arrêter lorsqu'on pense n'avoir plus rien à raconter), la certitude de voir cette saga se terminer m'encourage à aller jusqu'au bout. Essayez BG, même si vous n'aimez pas la SF, vous pourriez être surpris !

Partager cet article
Repost0

commentaires