Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 16:47

lacdesmorts-vivants01.jpgAprès Emanuelle et les derniers cannibales, je me suis rendu compte que ça faisait pas mal de temps que je voulais vous parler d'une star française internationale par trop méconnue dans notre hexagone, d'un faiseur de film Z français, d'un homme qui parvient à conquérir l'Amérique cinéphile plus grâce à son courage et sa détermination que par son talent (véridique, il est apprécie aux States).
Certains d'entre-vous le connaissent déjà car ils ont déjà pu goûter au délice, que dis-je, au bonheur de voir un de ces films si marquant (car on s'en rappelle en général) : je veux bien entendu parler de notre compatriote réalisateur de nanar monumentaux, le pape frenchy du Z... Jean Rollin.

Pour tout vous avouer, j'avais déjà regardé un de ses films il y a quelques semaines, La Rose de Fer, mais comment dire... c'était à ce point mauvais que je n'y voyais pas grand chose de marrant à en dire sinon que c'était d'un ennui pas possible. Donc, pour vos délicates rétines, j'ai préféré passer la main et attendre une autre occasion, un film où le Jean Rollin s'exposait dans sa grandeur. C'est chose faite aujourd'hui puisque je m'en vais vous conter le plaisir cinéphilique qu'est le visionnage de ...Le Lac des Morts-Vivants (Zombie Lake)


Avant d'aller plus loin, petit retour sur Monsieur Rollin, histoire de vous présenter ce réalisateur hors norme. Jean Rollin c'est la victoire de la pugnacité et du courage sur le bizness system. Amoureux du fantastique et plus précisément des vampires, Jean Rollin aura tourné pas mal de films fauchés et totalement Z depuis les années 60, avec quelques détours vers le  porno soft comme Douces Pénétrations (j'en vois déjà dire 'Borderline, Stefff...', promis c'est fini pour aujourd'hui...). 
Jean Rollin c'est le système D à l'état pur : des tournages rapides, souvent avec des acteurs médiocres, des effets réduits à leur plus simples expressions (et souvent visibles), et surtout, surtout, un ton, un style, une patte : une espèce de torpeur lancinante, à la frontière de l'ennui, mêlée à une douce poésie certainement toute personnelle et malheureusement bien souvent hermétique.

Alors forcément quand le roi du Z français s'attaque à l'un de mes genres favoris (le film de zombies) je ne peux que faire partager le plaisir. Zou, c'est parti pour la rigolade...

Générique. Un cigne blanc sur un lac (poésiiiie... on ne rit pas svp).
Une jeune fille arrive sur la rive. Je ne sais pas pour vous, mais il ne me viendrait jamais à l'idée de me baigner à poil dans un lac. Pourtant, ni une ni deux, la donzelle se retrouve donc nue, et se dirige vers le lac. Elle doit avoir un grain, la dame, car en passant devant ce magnifique panneau lourd de signification :

lacdesmorts-vivants02.jpg

... non seulement elle l'ignore mais le détruit joyeusement mettant ainsi en danger les futurs nageurs ! In-con-sci-en-te ! Un si joli panneau... On verra que tout ceci aura une facheuse conséquence avec une équipe de basketteuses-volleyeuses, on ne saura jamais, mais attendez un peu...

Bon mine de rien, rapidement le manque de moyen se fait déjà sentir. De l'extérieur, le lac semble verdâtre et une fois la camera sous l'eau, tout devient bleuté ! Quel étrange mystère ! Et en plus, alors qu'il fait jour sur les plans extérieurs, d'un coup une fois la camera dans l'eau on a l'impression qu'il fait nuit...

lacdesmorts-vivants03.jpg

lacdesmorts-vivants04.jpg

Bon tout simplement, le pauvre Jean Rollin doit filmer ses séquences aquatiques dans la piscine locale, tentant vaille que vaille de dissimuler les bords (si si regardez donc ci-dessus, on aperçoit même la reflexion des néons de la piscine en haut à droite).

La recette pour créer un zombie façon Rollin est très simple : coller 2-3 bouts de PQ sur le visage de l'acteur. Mélanger de la peinture à l'eau verte avec un brin de marron ou de bleu, histoire de varier les plaisirs. Peinturlurez uniquement, j'insiste, le visage et les mains de l'acteur, laissez à tout prix les avants-bras et le cou en couleur normale. Servez frais.
Attention, si vous trempez l'acteur dans l'eau, la peinture se barre, c'est fait exprès...

Personne dans le village voisin ne semble réellement s'inquiéter de la disparition de la donzelle, jusqu'à ce qu'une deuxième femme se fasse sauvagement trucidé aux abords du village. A ce moment là, arrive une journaliste venue enquêter sur le lac, qu'on appelle, comme de par hasard, le Lac maudit ou le lac des Maudits ; d'ailleurs à un moment le maire parle même de Lac maudit des maudits, et je ne saurais suggérer l'appelation Michelin de Maudit Lac Maudit des Maudits Maudits...

Forcément, Jean Rollin parfois a des problèmes de pellicules et donc les couleurs déconnent un peu, j'en veux pour preuve :
lacdesmorts-vivants05.jpg
lacdesmorts-vivants06.jpg
... mais on ne va pas se fâcher pour si peu, non ?

Pire, alors que le Maire invite la Journaliste a s'assoir, la grossière erreur classique : le miroir. Si si, regardez bien dans le rond rouge ci-dessous, on aperçoit l'équipe de tournage. Magnifique !
lacdesmorts-vivants07.jpg

Bref hormis cela voilà l'occasion pour nous et la journaliste d'apprendre l'étonnante histoire de ce lac. On découvre au passage que nous sommes 10 ans après la Libération, chose étrange puisque nous avons aperçu patte d'ef et coupes au bol typiques des années 70, mais nous n'en sommes plus réellement à un anachronisme prêt.

Flash-back. Jean Rollin pioche deux-trois plans où l'on aperçoit quelques chars (très certainement filmés dans un meeting local, bref passons). Donc, il y a 10 ans, lors de la libération, les habitants du village ont trucidé les quelques soldats allemands restés dans le coin et se sont débarrassés des corps au fond du lac. A mais oui mais voilà, ce lac est corrompu depuis l'inquisition où des satanistes faisaient des messes noires et des sacrifices !
On apprend aussi qu'un soldat allemant, qu'on appelera Blondinet rapport à sa coiffure, est tombé amoureux d'une Française. Juste avant que le couple ne disparaisse (lui dans la tuerie, elle, d'ennui très certainement), est née Helena, fruit de l'union franco-allemande.

Retour au présent. Vous vous rappelez du panneau que la donzelle avait détruit ? Oui, ben voyez elle aurait pas du.
Car voilà qu'arrive au bord du lac maudit² une équipe féminine de basket ball dans une jolie camionnette. Pas de bol, jamais nous ne verrons de ballon de basket mais bien un beau ballon de volley. Voyez ci-dessous. M'enfin on est plus a ça près arrivé là...
lacdesmorts-vivants08.jpg

Inconscientes du danger qui les guette, les filles se déshabillent, et prennent un bain dans le lac.
Et là, on a droit à l'un des plus beau faux raccord de l'histoire du ciné. Attention, ca va aller très vite : première image, elles barbottent sur la rive, regardez bien, elles ont pied, n'est-ce pas ?
Seconde image, hop, les zombies attaquent par en-dessous, et elle n'ont plus du tout pied. Ouais ! 

lacdesmorts-vivants09.jpg

lacdesmorts-vivants10.jpg

Je récapitule. Un lac maudit² l'est triplement : non seulement tout personne qui s'y baigne le fait à poil, les dimensions sont a géométrie variable et enfin lorsqu'on y plonge une camera, on se croirait dans une piscine. Le Lac magique qu'il aurait du s'appeler ce film...

Autre problème pour nos amis morts-vivants, les casques des acteurs leur tombent régulièrement sur le nez, et du coup, ils tentent vaille que vaille de remettre discrètement le casque sur le sommet de leur crâne.
Mieux, dans les séquences aquatiques de piscine on constate l'oeil rieur que les zombies remontent régulièrement à la surface, pour que les acteurs respirent, forcément.
En un mot : la cata.

Ajoutez à cela des acteurs totalement absents, la palme revenant à la petite Helena, âgée maintenant d'une dizaine d'année qui récite son texte comme à l'école. Pathétique...

lacdesmorts-vivants11.jpg

Bref, pour qui, pour quoi ? les zombies sortent de l'eau au bout d'une heure de métrage, histoire d'aller tout casser en ville. Si si, ils cassent facilement trois verres dans le bar de la place de l'eglise.

lacdesmorts-vivants12.jpg

Au final, bataille rangée en entre tous les villageois (au nombre de 4) et les 5 zombies. Malin, le Maire et la journaliste décide d'utiliser du napalm pour éradiquer la menace verte. Et là, on se dit "aïe, comment Rollin va nous faire du napalm ? Est-ce que ca être le Apocalypse Now zombiesque de Jean Rollin ?
Le Maire envoit Helena attirer Blondinet et sa horde dans le moulin (où elle a été conçu d'ailleurs) et alors qu'elle dupe son père avec un seau de sang frais couleur soupe à la tomate, voilà les villageois qui crament le bâtiment. Effet foireux de napalm, comme on pouvait s'y attendre, puisque Rollin brûle 2-3 mannequins de magasin...

lacdesmorts-vivants13.jpg

Les zombies sont morts, Helena pleure son vert de père sur ses belles paroles "ne nous oublie pas. Je ne t'oublierai pas...". Fin.

Je laisse la conclusion au maire du village qui nous sort à un moment :
"Les choses mineures n'existent que si le temps leur donne cette dimension". Une phrase qui récapitule la carrière de ce grand monsieur qu'est Jean Rollin, en quelque sorte.

SUPER Bonus !
Si vous suivez le lien ci-dessous, vous pourrez regardez la bande-annonce américaine du film (env. 2'00, un poil sombre). Vous tenderez particulièrement l'oreille à la musique, une cacophonie innomable qui dure tout le temps que les zombies sont à l'écran.

Mesdames, Messieurs, merci de m'avoir suivi.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Le film de Jean Rollin date de 1980 alors que le Zombie de Romero de 1978. Donc, Rollin n'a rien inventé à ce niveau. Ouf ! :o)
Répondre
P
Mais comment fais-tu pour rester devant de tels films?<br /> Et en plus capture d'ecrans, zoom, et lien pour la bande annonce, ca doit te prendre des heures!?! Comme quoi jean rollin ( ca fait tres 'les nuls') est un genie pour capte une telle ferveur chez toi!<br /> perso rien que la bande annonce j'ai eu du mal! mais tu as oublie de paler du combat entre zombie pour la petite fille (voir BA) ca fait tres 'Dawn of the dead' de gearges romero! Bien avant l'heure! des zombies qui pensent et on des reactions humaines! surpris! de la part d'un fan de 'Zombies'.
Répondre